hôtel en délire

Hôtel en délire est un forum rpg farfelu ou tout les coups sont permis! Vous pouvez incarner votre personnage de manga favoris!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» ~Crystal Mia ~
Dim 7 Oct - 9:55 par Kairi

» Captain America: The first Avenger
Ven 7 Oct - 9:09 par Kairi

» Les chansons qu'on oubliera jamais
Dim 4 Sep - 0:05 par Belphegor

» Les comédies musicales
Mer 24 Aoû - 6:22 par Kairi

» The legend of Zelda: Wind Waker
Mar 23 Aoû - 21:52 par Kairi

» Quelques préparations pour la fête
Lun 22 Aoû - 2:27 par Yûko

» Zhao Wei
Sam 20 Aoû - 1:37 par Haru Kimura

» retrouvailles
Mer 17 Aoû - 0:53 par Kiméra

» Au petit matin
Mer 17 Aoû - 0:08 par Kiméra

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
créer un forum

Partagez | 
 

 Tangun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kairi
Célèbre mangaka
avatar

Messages : 727
Points : 934
Date d'inscription : 04/08/2010
Age : 20
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Description du personnage:

MessageSujet: Tangun   Mar 16 Aoû - 7:19


Tangun


(Cette histoire s'inspire TRES librement de la mythologie coréenne, ne vous fier donc pas à elle )




Hwanung était le fils du dieu du ciel Hwanin. Après avoir supplié son père, il fut envoyé sur terre où il créa la "Cité divine" sommet du mont Taebaek (aujourd'hui connu sous le nom du mont Paektu). Hwanung enseigna aux hommes les rudiments de l'agriculture ainsi que ceux de la médecine. Il était respecté de tous, si bien qu'à chaque fois qu'un homme avait un problème, il allait le voir. Il fut alors nommé "roi divin". Il assumait cette tâche sans peine, sans encombres. Pour ce nourrir, les gens buvaient "le lait de la terre", qui coulait d'une source à l'extérieur de la cité. Au début, il n'y avait que, mis à par Hwanung et sa femme, 4 hommes sur terre, 2 hommes et 2 femmes. Mais au fil du temps, la terre devint de plus en plus peuplé, si bien qu'il n'y avait plus assez de lait pour tous le monde. Jiso, un des descendants de ces premiers hommes, sortit alors de la cité et mangea des raisins. Il en proposa à Hwanung, qui les mangea à son tour. Seulement, après avoir goûté à ses somptueux fruits, le dieu devint de plus en plus arrogant et cruel envers son peuple. Il ressemblait de plus en plus à un animal, des dents commencèrent à pousser et il devint poilu. Mais c'était un dieu, contrairement aux hommes qui avaient eu la mal chance de goûter à ses fruits, il ne se transforma pas en animal. Il y eut une ère de terreur, le si bon Hwanung que tous le monde aimait était devenu un tyran égoïste. Et l'opposition grandissait dans l'ombre... Au sud vivait Hukso, dieu et créateur de l'Inde et de l'Asie du sud-est. À l'ouest vivait Baekso, fondateur de l'Europe et du moyen-orient. À l'est se trouvait Cheong-gung, père de la Chine et du Japon. Pourtant, ce ne seront ni Baekso, Cheong-gung ou Hukso qui vaincront Hwanung, mais un tous jeune homme....














Il faisait beau ce jour là, les oiseaux chantaient et venaient se poser sur les mains d'une mère et de son jeune fils de 7 ans. La mère se prénommait Ungneyeo, il avait de longs cheveux noir et lisses qui descendaient jusqu'au cuisses. Elle avait un visage rond, de petits yeux et des lèvres pulpeuses. Son fils était plus bas que la plupart des enfants de son âge, il avait les cheveux très bien coiffé, un petit nez et de grands yeux noirs au regard plein de vie. Le petit tendait la tête en dehors de la fenêtre pour mieux voir les oiseaux. Les murs et les peintures étaient d'une beauté éblouissante. La jeune mère riait en voyant son fils si attiré par les oiseaux. Hwanung se trouvait dans sa chambre en compagnie de quelques jeunes femmes. Ils les entendaient. Ungneyeo passa une main dans les cheveux de son fils, se baissa jusqu'à arriver à son hauteur et lui demanda très calmement:



-"Aujourd'hui c'est ton anniversaire Tangun! Que veux-tu comme cadeau?


-Je voudrais.... - il ferma les yeux pour réfléchir, puis les re-ouvris - Que mère m'emmène voir la ville! Je choisirai mon cadeau là-bas. Êtes-vous d'accord?


-... Bien sûr! Nous partiront d'ici dans une heure.

-Pourquoi?

-Si tu veux partir en ville, il faudra prendre beaucoup de gardes. Cela risque d'être dangereux!

-Mais mère! Je souhaiterai partir maintenant!"


La mère lui sourit.

-"C'est comme tu voudras mon fils!"


Elle lui prit par la main et l'emmena voir le monde extérieur. Des gardes entouraient le petit Tengun et sa mère. Ils étaient vêtu d'armures imposantes, noires comme la nuit. Leurs casques étaient énormes, si bien que le jeune enfant se demandait comment faisaient-ils pour voir. La ville n'était point bien animée. Elle était même triste. Des enfants et des adultes étaient étendu sur le sol. On ne savait pas s'ils étaient mort ou pas. Ungneyeo les regardait d'un oeil triste. Tous cela était de la de son époux! Elle se mordit les lèvres et ferma les yeux en repensant encore à l'époque où la paix régnait sur cette terre. Comment était-ce chez les autres? "Sûrement mieux que chez nous" se disait-elle. Puis il jeta un bref regard à son fils. Lui n'était pas triste. Il ne connaissait que cela. Que ce paysage morbide et sans vie. Bien sûr il s'était déjà demandé pourquoi ces gens ne vivaient pas comme lui, mais à chaque fois on lui répondait:

"Parce que c'est comme ça et on ne peut rien faire"

Pendant que Ungneyeo demandait quelque chose à un vendeur qui n'avait l'air guère heureux, Tengun tourna la tête vers une jeune fille du même âge que lui vêtue de vêtements très simple... si on pouvait appeler cela des vêtements. En effet, ils étaient déchiré jusqu'aux genoux, ses manches étaient trop longues pour ses bras et le reste était complètement tâché. Cette enfant le fixait en souriant. Le jeune prince était attiré par cette petite fille, mais ne pouvait aller la rejoindre à cause des gardes et de sa mère. La jeune fille rigola, puis d'autres enfants arrivèrent. Le plus vieux devait avoir 12 ans, et à en voir comment il se comportait, ça devait être lui le chef. Ils partirent en courant, mais la jeune fille lança un dernier regard à Tangun.





Après avoir prit ce qu'il souhaitai comme cadeau d'anniversaire, l'enfant se rua vers la chambre de son père pour lui montrer ce cadeau. Il ouvrit la porte et vit son paternel torse nu, dans des draps défaits. Sans doute avait-il fait l'amour avec quelques une de ses nombreuses concubines. Seulement, dès que Hwanung vit son fils, il fît une grimace.

-"Que m'apportes-tu, mon fils, demanda-t-il en levant les yeux et en soupirant.

-Je vous apporte ce que mère m'a acheté pour mon anniversaire!

-Pourquoi n'a-t-elle pas envoyée des soldats le faire à sa place?

-Car elle voulait être présente! Mais regardez! Il s'agit d'un jouet en forme de loup! Je peux - il s'assit aux côtés de son paternel, qui n'en avait que faire de ce maudit jouet - lui faire bouger la tête et la queue... Père, ce jouet est fantastique!

-Je ne vois pas en quoi. Tu es un demi-dieu je te rappelle, tu peux avoir bien plus qu'un simple loup articulé!

-.... Cela est vrai... Mais je l'aime quand même mon loup...

-Raaaah... Et pourquoi il te plaît tant que ça?!

-Parce que... Parce que c'est maman qui me l'a acheté..."

Hwanung se tût. Il plaqua son front contre la paume de sa main, grogna, puis poussa son fil de toutes ses forces jusqu'à la sortie. Voyant que son père n'en avait que faire de ce nouveau jouet, Tangun fût triste pour le reste de la journée. Il n'alla même pas mangé le soir quand tous le monde l'attendait. Non, Tangun restait devant la fenêtre de sa chambre, à jouer avec son loup. Puis alors, sans le faire exprès, son jouet tomba sur la branche d'un arbre.


-"Oh! Je vais aller demander aux soldats de me l'apporter..."


Mais c'est alors, dès qu'il se retourna, que le loup lui fut envoyé dans sa chambre. Étonné, Tangun le prit puis regarda en bas de la fenêtre. Il n'y avait personne. Il fit un test, pour vérifier, et ce fût la même chose, et ainsi de suite. Finalement, Tangun décida de descendre avec une torche par cette fenêtre pour voir qui était en train de lui envoyer son loup à chaque fois. Il vit la jeune fille qui lui souriait dans la ville. Des gardes les entendirent, alors Tangun et elle se précipitèrent en dehors de la cité divine. Ils réussirent à s'échapper et atteindre un quartier sombre de la ville. La jeune fille s'arrêta. Elle se baissa, puis ouvrit une porte souterraine. Elle y entra et fût suivit par Tangun qui referma la porte. Il y avait une toute petite torche dans la salle où ils venaient d'atterir, et qui n'éclairait même pas toute la pièce. Des gens se levèrent quand ils virent que leur amie avait rapporté un nouveau. Des gens... Des enfants de pas plus de 12 ans.

_________________


«c'est en pliant que la souple branche de cerisier se débarrasse de l'adversaire hivernal dont le poids brise les branches rigides»
Jigoro Kano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tangun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hôtel en délire :: Après le rp :: RP-
Sauter vers: